•  

    LA VIE EN TOURBILLON



    Jours et nuits se succèdent dans la ronde des saisons,
    la vie nous entraîne dans un bien étrange tourbillon
    et sur son "échiquier", nous sommes tous des "pions"
    que le temps manipule, au rythme des passions.

     



    Valse des jours, douce récréation,
    valse des nuits, tout en fascination.

     


    Sur les cases de l'échiquier," les fous" continuent de danser,
    le "roi" s'entoure toujours de ses fidèles "cavaliers",
    tandis que la "dame" tout en haut de sa "tour" se prend à rêver
    emportée par l'étourdissant tourbillon qui semble l'entraîner.

     



    Valse des jours, douce révolution,
    valse des nuits, tout en hésitation.

     



    Laissons nous emporter par le tourbillon, valsons.
    sachant que tourne ainsi la ronde des saisons,
    sur l'échiquier de la vie, nous sommes tous des pions.
    Crions "échec et mat" et victoire ! selon l'expression.

     


    ©PaulaG.21.11.2013


    9 commentaires
  •  

    JUSTE UNE CARESSE



    Caresses furtives,
    regards langoureux,
    ils sont amoureux.

     



    il la sent captive,
    mais quel est ce jeu ?
    Il est dangereux.

     



    il lui susurre des mots à l'orée de sa bouche,
    tendres mots d'amour, des mots qui la touchent,
    une symphonie dans de beaux accords,
    et elle se surprend à dire encore et encore !

     



    Juste une caresse,
    un peu de tendresse,
    ils sont amoureux.

     



    il la sent craintive,
    attention au jeu,
    il est dangereux !

     



    Ses caresses sont douces, elle ne le nie pas,
    elles vont l'entraîner à faire un faux pas !
    elle se veut rétive pour franchir ce pas,
    Ses yeux sont si doux ! elle fait déjà son mea culpa !

     


    Caresses furtives,
    il la sent captive,
    douceur des caresses,
    c'est enfin l'ivresse !!!

     

    ©PaulaG.25.11.2013

     




    5 commentaires
  •  


    VENT DE LIBERTE


    Mues par l'éolienne de mon coeur,
     mille pensées tourbillonnent,
    mues par l'éolienne de mon coeur,
     mille rêves papillonnent.

     


    Mes idées se dispersent, tels papillons légers
    qui viennent butiner le fond de mes pensées.
    Il souffle sur ma vie un vent de liberté
    sensations, émotions d'une douce envolée.



    Mues par l'éolienne de mon coeur,
     toutes mes pensées fusionnent,
    mues par l'éolienne de mon coeur,
     tous mes rêves s'additionnent.

     

    Le coeur est bondissant au vent du renouveau,
     la nature s'éveille lors du printemps nouveau,
    mon esprit vagabonde tel le vol de l'oiseau,
    un vent de liberté souffle dans les roseaux.

     

    "Laissons le vent gémir et les flots murmurer"
    Il souffle sur ma vie un vent de liberté.

     


    ©PaulaG. 8.2014

     

    Mes ami(e)s, il se peut que je m'absente un moment

    je ne puis vous dire jusqu'à quand !

    mais je ne vous oublie pas

    soyez en certain(e)s

    -----------------

     


    10 commentaires
  •  

     

    Mon âme



    Ame, mon âme, toi la secrète, l'impalpable,
    tout au fond de mon coeur nichée,
    tu es cette étrange entité,
    tu es ma pensée, inéluctable.



    Tu m'apostrophes,  je philosophe,



    Ame, mon âme, tu es le regard de l'amour,
    tu es le parfum de mon coeur,
    dans le sublime et la douceur,
    tu en dessines tous les contours.



    Tu m'interpelles,  je t'appelle,



    Ame, mon âme, tu es mon sentiment profond,
    tu  représentes les mystères de ma vie,
    telle une douce allégorie,
    tu traduis toutes mes émotions.



    Tu m'explores,  je t'implore,



    Ame,  mon âme, tu es mon souffle spirituel,
    tu es ma croisée des chemins,
    tu es le secret de mon jardin,
    tu es mon île, mon archipel immatériel.


    ©PaulaG. 7.2014


    19 commentaires
  •  

    LA HOULE DES SENTIMENTS



    Vents contraires, vents dominants,
    je suis ce frêle esquif sur l'océan,
    dans la fragilité de son gréement,
    emportée par la houle des sentiments.



    Le petit bateau n'a plus vingt ans,
    mais tient bon le cap sur l'océan,
    il vogue, vogue contre les vents,
    dans la tourmente des sentiments.



    Parfois, sa voile faseille au vent,
    lorsque les risées sont au portant,
    mais il résiste tout simplement,
    il est tenace aux vents tournants.



    Petite coque de noix contre vent dominant
    lutte contre les intempéries du moment.
    Les vagues sont fortes par instants,
    mais la bercent aussi doucement.



    Vagues caressantes, bienveillantes,
    ne sont point encore des déferlantes,
    le petit navire craint les vagues scélérates
    qui viendraient jouer les pirates.



    Dans la houle des sentiments,
    dans la tempête et les tourments,
    petit esquif aborderait alors les quarantièmes rugissants
    avant de sombrer dans les cinquantièmes hurlants.


    ©PaulaG.4.5.2013


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires